vendredi 29 novembre 2013

Marcel Storr, Vivian Maier: artistes clandestins



Leurs points communs :

- ils n'ont jamais révélé leurs oeuvres de leur vivant.
- leurs oeuvres ont été découvertes totalement par hasard (lui 35 ans après sa mort par Laurent Danchin, critique d'art ; elle trois ans après sa disparition par John Maloof, jeune collectionneur).
- ils occupaient des métiers humbles, éloignés de leur art ; Marcel Storr était jardinier à la Ville de Paris ; Vivian Maier : nounou à Chicago.
- ils avaient conscience de leur différence et de la portée artistique de leur travail.
- on ne connait pas grand chose de leur vie.

Et pourtant dans leur registre (l'art brut et la photographie de rue), ils sont tous les deux considérés aujourd'hui comme des artistes de premier plan.

"Project Shangai" de Leandro Erlich





Installation réalisée par l'artiste argentin pour le compte du projet de développement urbain jing an kerry.

jeudi 28 novembre 2013

Le métaphone à Oignies : hybride je vous dis !





Salle de concert atypique qui vous transporte au cœur de l’histoire minière en vous faisant voyager à travers les musiques du monde. Par sa peau musicale, ce lieu de culture et de partage est unique au monde….

lundi 25 novembre 2013

Le train du savoir en Equateur






Prenez un vieux train tout rouillé. Aménagez-le en espace modulaire : salle de classe, de théâtre, de réunion et prévenez les autorités locales de son arrivée. En équateur, le succès a été immédiat.


jeudi 21 novembre 2013

Musée Jumex à Mexico : bel exemple de rupture d'échelle




Réalisé par l'architecte David Chipperfield (photos © Rene Catalan Foglia). A ce titre, lire l'article de l'hallucinante inauguration qui a réuni le gratin des artistes contemporains samedi 16 novembre dernier.

lundi 18 novembre 2013

"Air drive" ou l'univers rétro-futuriste de Renaud Marion




Le photographe Renaud Marion nous fait pénétrer dans un paysage urbain avec des voitures sur coussin d'air (images © Renaud Marion).

vendredi 15 novembre 2013

Apollo Black : une collaboration entre Alexis Peskine, Halima Guerroumi et les élèves du lycée Alfred Costes à Bobigny

L'urbanisme collaboratif : prochaine déclinaison de la "prise de pouvoir" de la société civile sur les acteurs traditionnels ?


L'urbanisme collaboratif est intéressant à plus d'un titre :

  • il est avant tout une manifestation de la "prise de pouvoir" de la société civile sur les acteurs traditionnels (mais une prise de pouvoir soft (ascendant vs descendant) qui ne remet pas en cause le système politique démocratique de représentation, mais au contraire, le dynamise, le muscle, 
  • il interroge donc la place des acteurs traditionnels (élu et technicien) dans le processus de décision (pyramidal vs transversal),
  • il place l'usager au coeur de la réflexion, de la conception et de la mise en oeuvre des projets, dans l'optique de le rendre acteur et responsable (subi vs choisi), de renforcer son appropriation des réalisations, de contribuer à leur maintien et à leur évolution, transformation, mutation (temporaire vs pérenne),
  • il instaure que l'innovation est dans le processus (c'est ce qui fait sans doute aujourd'hui l'objet des résistances les plus vives  car l'innovation est aujourd'hui essentiellement corrélée aux travaux de recherche et développement, aux sciences dures (vs les disciplines molles), et appelle donc à une revalorisation de ces dernières dans les cursus académiques).
A ce titre je vous recommande l'article "Et si le Grand Paris passait à l’urbanisme collaboratif ?" par Alain Renk, architecte et Francis Jutand, Directeur scientifique à l'Institut Mines-Telecom.

mardi 12 novembre 2013

Graffe botanique par SPY (à Besançon)





Une initiative originale du graffeur espagnol  qui devrait accroître l'acceptation sociétale des graffes.

lundi 11 novembre 2013

Brooklyn Grange (NYC-2013), Village d'Auteuil (Paris-1918) : eh oui !



Gratifiant de se dire qu'on a eu raison 100 ans avant les autres ;-) mais trève de plaisanterie (et de mauvaise foi surtout), l'essentiel est ailleurs : dans l'intention du photographe de 1918 bien sur. Je vous laisse y réfléchir...

Hybride d'une Citroën DS et d'une Porsche 911




Photos © Brandpower.

vendredi 8 novembre 2013

Le socle culturel des territoires : dépasser la cosmétique des projets


Pour convaincre les derniers sceptiques de l'importance de la culture comme effet de levier pour vitaliser les territoires, l'argument économique ne doit pas leur être insensible. La "culture" est un secteur économique de premier plan qui génère 74 milliards €/an et représente 1,2 millions d'emplois (davantage que les télécom 66,2 mds €, la chimie 68,7 mds € et l'automobile 60,4 mds€).

C'est ce que vient de montrer une première étude* du cabinet Ernst & Young sur les industries créatives et culturelles. Le premier surpris étant l'auteur de l'étude lui-même. Il avoue avoir été étonné du poids économique considérable des neuf secteurs prépondérant des industries culturelles et créatives. Avec en tête les arts graphiques et plastiques (19,8 milliards € et 307 716 emplois), puis la télévision (14,9 milliards € et 176 467 emplois), l'édition et la presse, la musique, le spectacle vivant, les jeux vidéo, le cinéma et la radio.

De quoi changer notre regard sur la culture et la création qui constituent des outils économiques puissants, et dont les spécificités sont qu'elles se renouvellent sans cesse et qu'elles génèrent des emplois non délocalisables. Cela tombe bien, la culture à l'état brut abonde dans nos territoires. Elle ne demande aujourd'hui qu'à être raffinée. Les élus, dans la perspective de l'intérêt général, et les investisseurs, dans une optique économique, sauront-ils en profiter ? Et comme ça, en passant, si on pouvait arrêter d'opposer les deux...



* Etude réalisée pour le compte de la plateforme France Créative (rassemblant l’ADAGP, l’ADAMI, l’Association de la Presse d’Information Politique et Générale (Association IPG), l’ESML , la FESAC, la PROCIREP, le PRODISS, la SACEM, le SNE, le SNEP, le SNJV, la SPPF et l’UPFI) par la Sacem – Société des Auteurs, Compositeurs et Editeurs de Musique.

jeudi 7 novembre 2013

Une association de riverains au secours de l'ancienne gare Lisch à Asnières sur Seine



Leur idée : s'appuyer sur l'histoire de la gare pour en faire le 1er pôle culturel et économique dédié au voyage, à l'aventure et à l'exploration. + d'infos sur le site de l'association gare Lisch.
Plus largement, n'y a-t-il pas un modèle économique viable pour investisseurs, promoteurs et acteurs publics concernant des projets de réhabilitation du patrimoine industriel ? Un modèle qui prendrait en compte l'ADN du lieu pour mieux le projeter dans l'avenir ? Un modèle qui s'appuierait sur des associations de riverains formées aux enjeux, contraintes et objectifs des investisseurs et des acteurs publics ?

mardi 5 novembre 2013

Modules personnels automatiques à Londres : le futur c'est maintenant





Réalisé initialement pour l'infrastructure aéroportuaire d'Heathrow, le module ultra personal electric transportation pods (on n'a pas encore trouvé le terme générique) va être implanté dans la commue de Milton Keynes au nord de Londres.