vendredi 31 août 2012

"Nightfall" de Colin Rich



Pour ceux que Los Angeles fascine, avec cette ambiance urbaine sur-saturée... La voix off sussurée et poétique  - on dirait Louise Bourgeois mais ce n'est pas elle* - rompt la frénésie des images. Kitch, lumineuses, californiennes.

* Echoes of mine-M83.

jeudi 30 août 2012

L'auto-réhabilitation : une véritable alternative ?

Face au retard pris par le chantier de réhabilitation d’un immeuble HLM des Doucettes à Garges-lès-Gonesse, les locataires ont opté pour réaliser les travaux par eux-mêmes. Cette situation pourrait apparaître préjudiciable si elle ne revêtait pas en fait de nombreux atouts :

- elle tend à responsabiliser les locataires dans l'utilisation future des locaux et de ses équipements (et ceci est valable pour toutes les catégories sociales)
- la programmation correspond mieux à leurs attentes (eh oui !)
- elle est bien moins onéreuse et peut permettre d'affecter des budgets à d'autres postes (formation, services de proximité...)
- elle donne une image des habitants plus valorisante tant au sein de la ville que vis-à-vis de l'extérieur

On pourrait tout à fait imaginer une implication plus importante des habitants lors des chantiers de réhabilitation (ou tout au moins leur laisser le choix en leur présentant les atouts et les inconvénients de chaque démarche). L'auto-réhabilitation ne consiste pas à se décharger sur les habitants des HLM du financement et de la réalisation des travaux. La cohérence et le financement restent du ressort du bailleur social. Ce qui caractérise une démarche d'auto-réhabilitation c'est :

- un élu qui accepte de "jouer le jeu",

- des échanges plus riches et réguliers entre l'équipe d'architectes et les habitants concernant la programmation de la réhabilitation (un lieu propice à la concertation doit être réalisé  ;  un vrai lieu de vie et d'échanges, comme celui réalisé par exemple par Sophie Ricard au sein de la rue Delacroix à Boulogne-sur-Mer),

- une cohérence globale et un accompagnement technique assurée par le bailleur social (et pourquoi ces chantiers ne seraient pas l'occasion de former des jeunes exclus du système scolaire et des chômeurs en fin de droit à un métier ?).

Un chantier d'auto-réhabilitation a également pour atout de renforcer les liens entre les habitants (et par conséquent de faire baisser les tensions sociales qui résultent le plus souvent d'une méconnaissance de l'autre).

Bradbury landing


Je dois vous avouer ma fascination pour l'exploration spatiale. Dernier épisode en date : l'arrivée début août sur Mars de Curiosity. Il faut s'imaginer la scène : une sonde spatiale en train d'atterrir sur Mars (les deux marques ovales au sol correspondent aux traces laissées par les réacteurs, sorte de rétro-fusée). Et puis il y a les traces de pneu de la sonde...débutant de nulle part. Tout cela à plus de 200 millions de kilomètres de la Terre !

mercredi 29 août 2012

Hôtel pour "homme des bois"



Il se situe à côté du village de Harads, dans le nord de la Suède, à une encablure du cercle polaire. Il s'agit d'une boite en aluminium de 4x4x4 (mètres ; largeur, hauteur, profondeur), dans laquelle la nature environnante vient se refléter (camouflage garanti). Il a été conçu par Tham & Videgård.

lundi 27 août 2012

Sphère solaire selon André Broessel



Son rendement est 35% supérieur à celui des panneaux photovoltaïques classiques. Outre ses performances technologiques, il s'agit d'un superbe objet qui s'intègre magnifiquement aux façades.

dimanche 26 août 2012

Cette semaine dans VHYB


- Installation d'agrafes par Peter Root
- Water light graffiti par Antonin Fourneau
- Projet de rénovation par Efgeni Leonov
- Architecture donkey kong par Igor Chak

jeudi 23 août 2012

Et la lumière fut !






 Dans la série "interactivité", Water Light Graffiti est un mur de LED réactifs au contact de l'eau, créé par Antonin Fourneau. Il se situe dans le centre ville de Poitiers.

lundi 20 août 2012

"Gare au goriiiiii-lle !"


L'influence des jeux vidéo (plutôt vintage) est une tendance grimpante en architecture. Igor Chak s'est ainsi inspiré du jeu culte des années 80, Donkey Kong.